Avr 2017

Gelées tardives

L’imprévisibilité du climat a mis à rude épreuve nos élans d’apprentis vignerons. Malgré une pulvérisation préventive recommandée en biodynamie,
le froid matinal et les températures négatives au lever du jour ont enrhumé nos bourgeons. Sur nos jeunes cépages de Chardonnay, les dégâts d’un -4°C au réveil après 20°C en journée se sont avérés désastreux. Pour sauver les bourgeons épargnés, nous avons sollicité l’intervention d’un hélicoptère qui, à l’aube, est venu voler à basse altitude pour brasser l’air au-dessus du vignoble et tenter de réchauffer l’atmosphère à hauteur des ceps. Le résultat est convaincant mais il est indéniable qu’à l’avenir, nous devrons envisager d’autres techniques. Nous songeons déjà aux tours éoliennes antigel ou aux canons à chaleur mobile.
_MG_9425
_MG_9787