Philosophie

Le vin, c’est affaire d’intuition

L’histoire du vignoble du Château de Bousval est née du dialogue entre Michel Verhaeghe de Naeyer, amoureux de la nature, et ses champs wallons laissés à l’abandon.

L’âme paysanne de Michel était habitée par l’envie de faire revivre ce sol improductif pour en faire profiter les nouvelles générations.
L’idée de se lancer dans la viticulture est venue naturellement, comme un rêve auquel on n’ose croire.

Le vin, c’est affaire de connaissance

L’ambition prioritaire s’inscrit dans une vision respectueuse du sol:
« Faire une vin de qualité dans un environnement de qualité, qui puisse être non du Bourgogne, non un vin d’Alsace ou d’Autriche, mais UN VIN DU TERROIR DE BOUSVAL ».

L’écosystème local a profité des analyses d’un géologue visionnaire.
Le vignoble est né des conseils avisés d’un exploitant-vinificateur qui fait parler les terroirs au-delà des frontières.
La vigne s’épanouit jour après jour grâce à la passion d’un chef de culture à la démarche écoresponsable, qui sait qu’au-delà du goût de la terre natale, un vin respire la façon dont il a été cultivé.

Le vin, c’est affaire de subjectivité

Ici, pas de vin en héritage, mais un vin en devenir, résultat de la rencontre de la jeune vigne avec le soleil belge, la faune, la flore variée et les micro-organismes du sol de Bousval.

Le jour où l’esprit de cette terre pourra être transmis dans un verre de vin sera un jour heureux. Pourvu que le jus de ce terroir provoque de l’émotion !